Lycéens au cinéma

Dans le cadre du dispositif « Lycéens au cinéma », les élèves de TCAPMV, de 2MV groupe 1 et ceux de 3PP1 se sont rendus au cinéma le jeudi 30/11/17 afin de regarder le film de Charles Laughton, La Nuit du chasseur, réalisé en 1955.

Ils ont écrit ce qui leur a plu et déplu dans ce film :

« Dans le film de Charles Laughton réalisé en 1955, ce qui m’a plu, c’est que le petit garçon protège sa petite sœur après la mort de leur père. De plus, le petit garçon ne se laisse pas faire par son beau père. Ce qui m’a plu également, c’est que le frère et la sœur gardent le secret (l’argent caché dans la poupée) confié par leur père.

Ce qui m’a déplu, c’est que le pasteur tuait des femmes veuves. En outre, je n’ai pas apprécié que le film soit en noir et blanc et en anglais. » PEPE Florian, TCAPMV.

 

« Pour ma part, j’ai bien apprécié que le film soit en anglais car ça change des films en version française. J’ai bien aimé aussi le scénario du pasteur/criminel : parfois il est gentil avec les enfants et d’autres fois il est méchant et veut les tuer.

Ce que j’ai moins aimé dans ce film, c’est qu’il soit en noir et blanc. Je préfère les films en couleur car c’est plus agréable à regarder pour nous. Je n’ai pas non plus aimé le sous-titrage car c’est un peu ennuyeux de lire et regarder en même temps. » PEREZ Hugo, TCAPMV.

 

« Ce qui m’a le plus plu dans La Nuit du chasseur, c’est l’acteur principal qui jouait bien son rôle. J’ai beaucoup apprécié également que le frère et la sœur soient si solidaires et si complices. J’ai bien aimé la fin du film car je me suis identifié et accroché aux personnages, surtout au petit garçon qui protégeait sa sœur. Et vers la fin du film, il y avait plus d’action.

En revanche, ce qui m’a déplu, c’est que le film soit en anglais. Cela demandait plus de concentration. Par ailleurs, le sous-titrage était écrit trop gros, il cachait donc une bonne partie de l’image. » LEQUIN Nicolas, TCAPMV.

 

« Je trouve que le film La Nuit du chasseur est bien construit, ce qui nous permet de mieux comprendre. De plus, j’ai bien aimé qu’il soit en noir et blanc.

Mais ce qui ne m’a pas plu, c’est qu’au début du film il ne se passe rien de spécial. Il n’y a pas vraiment d’action. Donc, je me suis un peu ennuyé. Je n’ai pas aimé non plus le fait que le père des deux enfants ait été condamné à mort. » DIABY Mohamed, TACPMV.

 

« Le jeudi 30 novembre 2017, nous avons assisté dans le cadre du dispositif  « Lycéens au cinéma » à la projection du film La Nuit du Chasseur  de Charles Laughton qui est sorti en 1955 aux Etats-Unis.

L’histoire se situe pendant le période de la Grande Dépression dans les années 30 où les familles ont des difficultés à se nourrir et certaines sont obligées de voler pour pouvoir manger. On suit dans ce film les péripéties de John et Pearl qui sont frère et sœur et seront amenés à subir le pasteur Harry Powell qui cherche à retrouver l’argent que le père des enfants a volé avant d’être arrêté et pendu. La religion est également présente tout au long du film, elle fait faire des choses bien  et elle est aussi utilisée pour faire le mal notamment par Harry Powell qui est monstrueux.

J’ai trouvé cette histoire passionnante car elle retrace la vie mouvementée de John et Pearl qui sont harcelés par leur beau-père, Harry Powell. Bien que le film soit ancien et en blanc et noir je ne pensais pas que l’histoire me tiendrait en haleine car en effet malgré leur jeune âge, les enfants arrivent à fuir le prêtre et à se nourrir malgré leur manque d’argent même s’ils ont celui caché par leur père. Cela rappelle les contes dans lesquels les enfants sont livrés à eux-mêmes.

Par contre je n’ai pas aimé le personnage de Harry Powell car il se fait passer pour un homme de Dieu et tout le monde lui accorde sa confiance alors que c’est un monstre et un escroc sans pareil qui court après les veuves comme un loup. Sa double personnalité m’a mis mal à l’aise, ça impressionne parfois, on dirait qu’il est atteint de folie quand il est cinéma et qu’il voit une dame blonde qui danse par exemple.» Enzo G 2MV g 1

 

« Avec Lycéens au cinéma notre classe est allée voir La Nuit du chasseur de Charles Laughton sorti en 1955 . le film est en VO anglais, sous-titré en français, en noir et blanc. Avant le film, on a vu un court métrage, muet et en couleurs de 2014, de Charles Mbotti Lalolo, qui s’intitule Le Sens du toucher. Ce dessin animé met en scène deux personnages qui communiquent grâce à leurs gestes, danses et expressions du visage.

Quant au film La Nuit du chasseur il se déroule dans les années 30 aux Etats Unis, pendant Grande Dépression. Harry Powell, coureur de veuves rencontre en prison Ben Harper, un condamné à mort qui a volé 10 000 $ pour sortir de la misère sa famille. A sa sortie de prison, le pasteur se lance à leur recherche …

J’ai bien aimé ce film car le déroulement de l’histoire est plein de rebondissements et on ne s’ennuie pas en tant que spectateur. J’ai aussi apprécié la façon dont s’est filmé, les personnages sont expressifs et on a l’impression d’un univers fermé. De plus, la qualité  est bonne pour un film des années 50.

En revanche, j’ai été gêné par le fait que ce soit en VO et en noir et blanc. On mesure toute l’évolution qu’il y a eu au cinéma quand on compare avec les films d’aujourd’hui. » Eli R. , 2 MV g 1

 

« Le film, la Nuit du Chasseur, de C. Laughton évoque l’histoire de la famille Harper dont le père a été condamné à mort par pendaison car il a volé 10 000 $. Les seules personnes au courant de l’endroit où est caché l’argent sont ses enfants, John et Pearl, que le pasteur, Harry Powell va essayer de faire parler.

J’ai bien aimé l’histoire car il y avait du suspense et des rebondissements comme quand Harry Powell tue la mère des enfants, Willa. Mais ce qui m’a le moins plu est l’ancienneté du film  qui date de 1955 et le fait qu’il soit en noir et blanc. Pour qu’il plaise aux jeunes d’aujourd’hui, il faudrait qu’il soit refait avec les moyens techniques actuels. » Pierrick P., 2 MV g1